SCPI, OPCI, UC immobilières Année noire pour les investisseurs immobiliers

SCPI, OPCI, UC immobilières : Année noire pour les investisseurs immobiliers ?

L’année 2023 semble avoir été difficile pour les investisseurs immobiliers, comme le révèle l’analyse récente de l’ASPIM. Il parle des performances des trois principales catégories de fonds immobiliers non cotés : les SCPI, les OPCI et les unités de compte immobilières.

La SCPI : entre stabilité et incertitudes

Les SCPI ont été confrontées à un recul des prix de l’immobilier, ce qui s’est reflété dans une baisse du prix moyen de part, avec une diminution moyenne de -4,9% due à une série de baisses de prix de souscription l’année précédente. Malgré cela, elles ont maintenu un niveau de rendement presque identique d’une année à l’autre, avec un Taux de Distribution Officiel de 4,52% pour 2023, à peine différent de celui de 2022.

En conséquence, la performance globale, tenant compte à la fois de la perte en capital et du rendement, s’est située quasiment à l’équilibre, avec un recul limité de seulement -0,38%.

Lire aussi :  Découvrez comment sélectionner les photos idéales pour augmenter vos locations

Pourtant, L’ASPIM prévoit de dévoiler ultérieurement le Rendement Global Immobilier (RGI) pour 2023, un indicateur officiel introduit en 2022 pour faciliter la comparaison entre les SCPI et autres véhicules immobiliers. En 2022, le RGI était de 2,10%, tandis qu’en 2021, il était de 5,85%. Il est attendu que le RGI pour 2023 soit en territoire négatif.

Les prévisions pour les SCPI en 2024

En 2024, les perspectives pour les SCPI sont largement favorables, avec 74% du marché anticipant une augmentation ou une stabilité des dividendes par part. Cependant, du côté des OPCI et des unités de compte immobilières, la performance en termes de rendement nécessite une attention particulière au vu des chiffres qui sont sortis.

Les dernières données de l’indice IEIF OPCI Grand Public mensuel suggèrent une performance globale de -7,13% sur une période d’un an. Cela est du à une baisse de la composante « prix » de l’indice de -8,43%, compensée partiellement par une composante « dividende » de +1,30%. Comparativement, les OPCI, qui sont en partie liés aux marchés boursiers, semblent avoir enregistré un rendement moins favorable que les SCPI.

Lire aussi :  Les pièges du crédit immobilier : Ne sous-estimez pas ces exclusions de garantie !

Les OPCI et UC immobilières sont dans le rouge

En 2023, les OPCI (Organismes de Placement Collectif Immobilier) et les unités de compte immobilières ont affiché des performances déficitaires, témoignant ainsi des défis rencontrés par ces types d’investissements immobiliers. Cette année a été particulièrement difficile pour ces fonds, avec une baisse globale encore plus marquée qu’en 2022.

Les OPCI ont enregistré un recul de 7,6%, comparé à 3,46% en 2022, mettant en lumière une détérioration significative de leurs performances. De même, les unités de compte immobilières ont connu une chute encore plus prononcée, passant d’une croissance de +3,7% en 2022 à une baisse de -6,8% en 2023.

Quelle stratégie d’adaptation adopter ?

Face à ces défis, les investisseurs immobiliers doivent adopter des stratégies d’adaptation pour naviguer dans un environnement de marché fluctuant. La diversification des portefeuilles, l’accent sur la qualité des actifs et la localisation stratégique deviennent primordiaux pour atténuer les risques et saisir les opportunités émergentes.

Lire aussi :  Révolution Energétique : Les copropriétés doivent se soumettre au DPE, voici comment en tirer profit !

De plus, une analyse approfondie des tendances macroéconomiques et du marché immobilier permettra d’ajuster les stratégies d’investissement en conséquence.

La Passion du Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *