Révolution dans l’Immobilier Des conditions de crédit imbattables pour les emprunteurs !

Révolution dans l’Immobilier : Des conditions de crédit imbattables pour les emprunteurs !

Ces derniers temps, le marché de l’immobilier était en souffrance. Touché par une importante crise, les transactions y avaient été largement ralenties et les dévalorisations ont commencé à prendre beaucoup d’ampleur. Cependant, cette fois-ci, une bonne nouvelle est survenue.

En effet, des changements ont été apportés au niveau des conditions de crédit. Elles sont devenues imbattables. Il s’agit là de l’occasion parfaite pour contracter un emprunt afin de financer un investissement dans le secteur de l’immobilier. Les taux d’intérêt sont nettement plus attractifs et de nouvelles règles ont été imposées aux établissements de crédit.

Des taux d’intérêt inférieurs à 4 % !

Au 4 mars 2024, le taux d’intérêt sur 15 ans a été évalué à 3,01 %. Pour les emprunts sur 10 ans, le taux était de 3,77 %. Et pour les emprunts sur 7 ans, il était à 3,74 %. Le niveau des taux d’intérêt est particulièrement encourageant.

Il est plus en accord avec le pouvoir d’achat des emprunteurs. Cette mesure va booster le marché immobilier et par la suite, l’économie grâce aux investissements qui se multiplieront.

Lire aussi :  Le prêt social location accession (PSLA) : Conditions, plafonds et étapes pour accéder à ce prêt !

Par ailleurs les taux d’intérêts pour les emprunts sur 20 et 25 ans sont également attrayants vu qu’ils ne s’éloignent pas des 4 %. En fait, ils sont respectivement de 4,05 % et de 4,17 %.

La possibilité de réexaminer le dossier en cas de refus

Le nombre de refus a considérablement diminué par rapport à l’an dernier. De plus, le droit de réexamen des dossiers en cas de refus a été introduit par le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), présidé par le Ministre de l’Economie, des Finances, et de la Souveraineté industrielle et numérique.

Le but de ce conseil est essentiellement de stimuler la demande et par la suite, de raviver le marché de l’immobilier qui a été mis à mal suite aux différentes crises qui se sont succédé.

Cette mesure, en facilitant un deuxième examen des dossiers initialement refusés, vise non seulement à augmenter la transparence et la justice dans le processus d’attribution des fonds, mais également à insuffler une nouvelle confiance chez les demandeurs, renforçant ainsi leur persévérance et leur engagement envers leurs projets immobiliers.

Lire aussi :  Marché de l'immobilier : Voici pourquoi c'est le moment idéal pour investir ?

L’extension de la durée des prêts

Le HCSF a fait part d’une mesure qui va faire des heureux. En 2024, il est possible d’obtenir des prêts plus longs pour les grands travaux. Le Haut Conseil a décidé qu’à partir du moment où les travaux de rénovation dépassent 10 % du coût total de l’opération, la durée maximale sera portée à 27 ans. Auparavant, il fallait que les travaux représentent 25 % du coût total du prêt pour pouvoir bénéficier de cet allongement.

Cette décision a été prise, en un sens, pour encourager les rénovations énergétiques, puisque ne l’oublions pas, le contexte actuel est régi par les objectifs de développement durable.

Néanmoins, il est important de noter que pour B durée maximale de 25 ans reste inchangée. Il y a des cas particuliers, comme celui de la vente sur plan, où la limite peut aller jusqu’à 27 ans.

La Passion du Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *