Les plus riches épargnants du monde sont les ... français ! Voici les chiffres

Les plus riches épargnants du monde sont les … français ! Voici les chiffres !

L’épargne, un pilier de la stabilité financière et un indicateur de la prospérité économique, occupe une place centrale dans les habitudes financières des Français. Selon les récentes analyses de l’Observatoire du Groupe BPCE, spécialisé dans les études économiques approfondies, la France se distingue sur la scène internationale par le volume impressionnant de son épargne.

Cette révélation, issue d’une étude minutieuse et exhaustive, met en lumière le comportement d’épargne unique des Français, qui se positionnent ainsi comme les épargnants les plus riches du monde.

Cette distinction notable n’est pas le fruit du hasard mais le résultat d’une culture d’épargne profondément ancrée et d’une gestion patrimoniale avisée au fil des décennies. L’Observatoire du Groupe BPCE, à travers ses publications régulières, offre un aperçu précieux de l’évolution de l’épargne en France.

Un enrichissement spectaculaire depuis 1990

La première référence pour mesurer la richesse de la population d’un pays est le PIB par habitant. En ce qui concerne la France, dans les données de la Banque Mondiale, en 1990, il s’élevait à 21 865,5 dollars par habitant. Il a quasiment doublé en une trentaine d’années pour atteindre 40 886,3 dollars en 2022.

Lire aussi :  Liquidation d'un gestionnaire immobilier : Des particuliers perdent plusieurs centaines de milliers d'euros!

Par ailleurs, du point de vue macroéconomique, la valeur du patrimoine financier des Français a connu une belle montée lors de ces trente dernières années. De 1990 à 2023, d’après les études menées par les économistes de l’Observatoire BCPE le montant de l’en-cours hors actions non cotées a été multiplié par 5. Il est passé de 902 milliards d’euros à 4 427 milliards d’euros.

Un taux d’épargne élevé

Les Français ont toujours fait partie des plus grands épargnants au monde. Actuellement, le taux d’épargne enregistré par la France est nettement plus important comparé à celui d’avant la pandémie Covid-19. En effet, d’après les chiffres diffusés par la Fédération bancaire Française (FBF), au quatrième trimestre de l’année 2019, le taux d’épargne français était de 14,7 %.

Suite aux diminutions importantes de la consommation causées par le confinement, ce taux a atteint son pic avec une proportion s’élevant à 20,9 % au premier trimestre de 2021. Il se stabilise ensuite pour atteindre 17,7 % au deuxième trimestre de l’année 2023.

Lire aussi :  L'électroménager en péril : Les conséquences cachées de la crise immobilière

Il s’agit d’un taux particulièrement élevé puisque celui des États-Unis, par exemple, était à 4,6% en février 2023. Pour 2024, il est prévu que le taux d’épargne sera de 17,5 % et demeurera stable.

Un gros penchant pour l’assurance-vie

Les placements effectués par les français ont également connu une évolution intéressante. L’observatoire du Groupe BPCE a mis en exergue une baisse phénoménale des dépôts à vue. En 2023, une année considérée comme une période de normalisation post Covid, le montant de cette diminution a atteint 54 000 000 000 euros.

Malgré cela, les titres, à savoir les actions, les obligations et les fonds sont les moins privilégiés de cette période. Leur valeur comparée au total du patrimoine financier de la France est passée à 17,4 %, un taux deux fois inférieur à celui de l’année 1990.

En fait, les Français ont une grande préférence pour l’assurance-vie. La part de cette forme d’épargne dans le patrimoine financier français en 1990 était évaluée à 14,2 %. Elle est ensuite passée à 33,8 % en 2000 pour atteindre 42,1 % en 2023. Bref, presque la moitié des Français ont un grand penchant pour l’assurance-vie.

Lire aussi :  Stratégie patrimoniale : Comment le taux du LEP va transformer votre épargne dès le mois prochain ?

La Passion du Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *