Les conséquences sur les entreprises de l'effondrement des ventes de logements neufs

Les conséquences sur les entreprises de l’effondrement des ventes de logements neufs

L’effondrement des ventes de logements neufs a eu des conséquences néfastes sur plusieurs secteurs industriels, notamment ceux liés à la construction et à l’immobilier. Des effets se sont fait ressentir surtout au niveau des fournisseurs de granulats, de béton et les fabricants de pompe à chaleur.

Avec moins de constructions de logements neufs en cours, la demande de ces matériaux de construction a considérablement diminué. Les fournisseurs ont été confrontés à une baisse de leur chiffre d’affaires, entraînant des difficultés financières et une réduction de leurs activités.

Les logements neufs se vendent moins

La crise des ventes de logements, qui a commencé au quatrième trimestre de 2023, a continué à sévir jusqu’à présent, avec une baisse significative de 51,8%. Cette diminution est plus prononcée dans le secteur des maisons neuves, avec une baisse de 20,9%, et dans celui des appartements neufs, avec un taux négatif de 8,2%. Le nombre de logements nouvellement commercialisés a également chuté, enregistrant un taux régressif de -13,3%.

Lire aussi :  DPE : des changements prévus en fonction de la taille de votre logement !

En outre, les réservations d’appartements neufs en VEFA ont également connu une baisse, diminuant de 8,2%, tandis que le secteur du collectif a enregistré une chute encore plus importante, avec une baisse de 33,2%. Cette crise des ventes de logements a eu des répercussions majeures sur le marché immobilier et de l’industrie.

Une conséquence néfaste pour les fournisseurs de granulat et béton

La crise du logement se répercute sur plusieurs entreprises, en particulier les fournisseurs de granulats et de béton. Le premier secteur touché par cette crise est la production de granulats, qui a connu une baisse de 6%, passant de 370 millions de tonnes par an à seulement 301 millions de tonnes.

De même, la production de béton prêt à l’emploi (BPE) a également été affectée, avec une baisse de 10,5% en 2023, passant de 36,6 millions de mètres cubes à 32,8 millions de mètres cubes au début de 2024.

Ces entreprises ont ainsi dû faire face à une réduction de leur chiffre d’affaires et ont rencontré des difficultés financières et opérationnelles.

Lire aussi :  Boostez votre réduction d'impôt : dons pour le patrimoine religieux désormais plus avantageux

Une répercussion sur l’entreprise des fabricants de pompe à chaleur

Les fournisseurs de pompes à chaleur figurent parmi les entreprises qui ont ressenti les effets de la crise des ventes de logements neufs en 2024. Pendant plusieurs semaines, une usine dans le Pas-de-Calais, spécialisée dans la fabrication de pompes à chaleur, a vu ses activités ralentir considérablement. Actuellement, elle emploie moins de 100 travailleurs, alors qu’elle en employait 600 auparavant. Cette réduction de la production de l’usine et le chômage partiel de 500 salariés sont directement liés à la crise du marché immobilier neuf.

Les pompes à chaleur sont souvent installées dans les nouveaux logements pour le chauffage et la climatisation. Avec la diminution du nombre d’habitations neuves en construction, la demande pour ces appareils a également diminué. En conséquence, les fabricants de pompes à chaleur ont vu leur activité ralentir et ont été confrontés à une baisse de leurs revenus.

La Passion du Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *