Dans l’objectif d’améliorer leurs bénéfices, bon nombre de personnes fortunées ont recours aux services d’un gestionnaire de patrimoine. Ce dernier est un virtuose de la gestion des biens d’un client. Pour informer davantage sur ce métier passionnant, cet article effectue un tour d’horizon sur comment devenir gestionnaire de patrimoine ?

Quelles sont les qualités requises pour devenir gestionnaire de patrimoine ?

les qualités requises pour devenir gestionnaire de patrimoine

Tout d’abord, il convient de rappeler que la mission d’un conseiller en gestion de patrimoine est de gérer les biens du client et de lui proposer des investissements. Pour mener à bien son travail, il doit maîtriser un certain nombre de domaines à savoir le droit, la fiscalité, l’économie, les finances, l’immobilier, etc. En effet, pour proposer des investissements sûrs à ses clients, il se doit d’acquérir tous les tenants et aboutissants de sa profession. Aussi, il est important de faire preuve d’actualisme face à l’évolution de la législation de ces matières.

Étant donné qu’il est amené à communiquer régulièrement avec ses clients, il doit être réactif et à l’écoute. Il est important pour lui de comprendre le cas du client afin d’établir un plan de placement bien défini. L’appréhension des risques que le concerné est prêt à prendre, constitue une autre qualité que doit avoir un bon gestionnaire de patrimoine. Enfin, il est également essentiel de pouvoir proposer les produits en adéquation avec les besoins de l’intéressé.

Quelles sont les formations à suivre avant de devenir gestionnaire de patrimoine ?

Avant d’exercer en tant qu’expert en gestion de patrimoine, il est fondamental de suivre une formation dans le domaine. Bien que les individus détenant un master en Gestion de patrimoine soient les mieux placés pour occuper ce poste, ceux qui sont titulaires d’un master en droit, d’un diplôme d’une école de commerce ou en sciences économiques, sont aussi acceptés. Puisque l’économie est la matière principale de la gestion de patrimoine. Et l’intéressé doit l’avoir étudiée à l’université et avoir décroché une licence générale.

Plus tard, il se spécialisera et pourra choisir entre divers masters professionnels, entre autres, le droit privé spécialité gestion de patrimoine privé, la gestion patrimoniale et financière spécialité management financier. Pour parfaire la formation, il est également envisageable de passer par une école supérieure de gestion ou de commerce. Un cursus de deux ans à l’ICS Bégué est aussi une autre option pour accéder à cette fonction. L’intéressé obtiendra ainsi un bac+5 en gestion de patrimoine.

L’essentiel sur les missions d’un professionnel en gestion de patrimoine

la mission d'un gestionnaire de patrimoine

Avant de devenir spécialiste en gestion de patrimoine, il importe de connaître les diverses missions dévolues à ce métier. Les clients sont, avant tout, ceux qui disposent d’un capital relativement conséquent. Le gestionnaire de patrimoine sélectionne pour eux les meilleures solutions, qu’elles soient financières ou portant sur d’autres aspects patrimoniaux des clients. Le conseil est au cœur même de son métier. C’est pourquoi, il assiste et accompagne son client dans les prises de décisions sur la base d’une stratégie patrimoniale réfléchie. Pour chaque client, il réalise un bilan patrimonial, c’est-à-dire l’état des lieux de la situation actuelle du client.

Ensuite, il procède à la mise au point d’une stratégie en prenant en compte les avantages fiscaux et les contraintes juridiques de chaque investissement. De cette manière, il pourra orienter la personne vers les placements les mieux adaptés tels que les assurances, l’immobilier. Il pourra même proposer des solutions plus originales telles l’achat de pierres précieuses, d’œuvres d’art, d’un vignoble, etc. Par ailleurs, il est de son devoir de surveiller les nouveaux textes de loi impactant le patrimoine de son client.

Qu’en est-il de la situation actuelle du secteur ?

Au fil des années, le métier de gestionnaire de patrimoine n’a cessé de se développer. Il profite non seulement aux jeunes diplômés, mais également aux spécialistes de la fiscalité, du droit et de l’économie. Ce qui en fait un secteur concurrentiel.

Les avocats, les notaires, les experts-comptables sont actuellement capables d’apporter des conseils avisés dans la gestion de patrimoine. Ceux qui souhaitent se lancer dans le métier ont la possibilité d’évoluer en conseillant des clients de plus en plus fortunés. Ils peuvent aussi se tourner vers des fonctions d’encadrement au sein d’un établissement.