Analyse DPE Des tendances surprenantes dans les ventes de maisons principales et secondaires

Analyse DPE : Des tendances surprenantes dans les ventes de maisons principales et secondaires

Le bilan des transactions immobilières fait par l’observatoire BPCE a un résultat positif concernant la vente des habitations principales et secondaires pour 2022 en 2023. Par ailleurs, les chiffres ne sembles pas être aussi favorables en ce qui concerne la capacité d’achat des Français.

Il faut aussi savoir que le DPE joue un rôle important dans les différentes opérations. Enfin, un grand nombre de propriétaires ont été poussés à vendre pour diverses raisons.

Bilans différents pour la vente et l’achat immobilière

De 2022 à 2023, les acheteurs ont montré une certaine réticence à s’engager, principalement en raison de l’augmentation significative des taux de crédit.

En effet, ces taux ont quadruplé, ce qui a eu pour effet de réduire le nombre d’emprunts effectués. En conséquence, le nombre de transactions immobilières a également diminué de 20 %, soit 870 000 transactions de décembre 2022 à décembre 2023.

Cependant, du côté des vendeurs, les chiffres sont plus encourageants. Entre 2022 et 2023, il y a eu une augmentation de 48,7 % pour les habitations principales, une hausse de 19,3 % pour les habitations secondaires et une hausse de 17 % pour les logements mis en location.

Lire aussi :  Le prêt social location accession (PSLA) : Conditions, plafonds et étapes pour accéder à ce prêt !

Et parmi les habitations vendues, environ 17 % étaient des maisons classées en catégorie G, qui ne seront plus autorisées à être mises en location à partir de janvier 2025.

Le DPE joue un rôle important dans les ventes

Le DPE est un document qui évalue la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre d’un logement. On peut le présenter lors de la mise en vente d’un bien immobilier. En fait, l’importance du DPE a augmenté, selon les résultats d’un baromètre. Les données révèlent que seulement 11,9 % des vendeurs ne connaissent pas l’étiquette énergétique du logement qu’ils vendent.

De plus, la part des vendeurs qui estiment que le DPE n’a joué aucun rôle dans la vente de leur bien a diminué de 3 points par rapport à une précédente enquête. Inversement, la part des vendeurs qui considèrent que le DPE a joué un rôle dans la vente a augmenté de 3 points, pour atteindre 21,2 %. Cela signifie que les vendeurs sont de plus en plus conscients de l’importance de ce diagnostic dans la décision d’achat de leurs acheteurs potentiels.

Lire aussi :  Immobilier et IFI : changements importants pour les propriétés détenues via des sociétés

D’autres motivations poussent les propriétaires à vendre

L’étude de BCPE (Banque Commerciale pour l’Europe) note que les fonds provenant de la vente d’un bien immobilier ne sont pas utilisés de la même manière en fonction de leur origine.

Selon le baromètre, dans 67 % des cas, les propriétaires ont vendu leur logement pour en acheter un autre. Cependant, une vente peut être motivée par le désir d’aider les proches ou juste pour un investissement.

Dans les 65 % des cas, des ventes de résidences principales sont motivées par l’achat d’une autre résidence. En outre, pour la vente d’un bien en héritage, dans 45,7 % des cas, la vente est motivée plutôt à des partages d’héritage ou autres.

La Passion du Patrimoine est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *